Runicity
Runicity
10 mai 2016
Deux personnes discutent du chemin à suivre, grâce au croquis effectué sur la 4e de couverture du carnet, avec le stylo-craie.
Guide de la mobilité internationale
17 octobre 2016
Tout montrer

Côté cours – Jardin botanique de Strasbourg

Panneau de signalétique devant l'arbre Betula pubescens
  • Mission Développer un nouveau parcours pédagogique pour les classes de Tle S-SVT.

« Côté cours »
Jardin botanique de Strasbourg

Panneau de signalétique devant l'arbre Betula pubescens

Un parcours pour les classes de Terminale scientifique

« Côté cours – Apprendre autrement au Jardin » désigne un parcours pédagogique qui sera proposé aux enseignants de Terminale Scientifique – SVT – et à leurs élèves, à partir de la rentrée de septembre 2016. Le but est de permettre aux lycéens de venir au Jardin botanique de l’université de Strasbourg, pour étudier certains thèmes du programme. Nous avons développé un ensemble de supports illustrés, interactifs et manipulables, pour faire de ce parcours pédagogique un moment dynamique et stimulant.

Un projet en deux phases

D’octobre à décembre 2015, les étudiants de l’Atelier de Didactique visuelle de la HEAR ont planché sur le sujet proposé par l’équipe du Jardin botanique de Strasbourg : comment faire comprendre les mécanismes de protection, dispersion, défense, pollinisation, domestication, spéciation et polyploïdisation, à partir de vingt plantes sélectionnées dans la collection ? Ainsi, plusieurs ateliers ont été organisés par les enseignants de l’atelier, pour travailler sur le large panel des réponses à apporter. À la suite de cette première phase de travail, plusieurs principes créatifs imaginés par les étudiants se sont distingués.

Mon rôle a ensuite été de faire aboutir ces premières recherches, en développant les différents dispositifs à manipuler. Avec Nathanaël Tardif, qui a développé le site internet du projet et les animations illustrées, nous avons réfléchi à la meilleure manière d’imbriquer les différents dispositifs entre eux. Une forme de jeu d’enquête s’est dessinée, j’y reviendrai dans le paragraphe consacré au scénario. Les formes imaginées au départ ont été rationalisées (tantôt enrichies, tantôt simplifiées), pour aboutir à des objets à la fois possibles à fabriquer et dotés d’un maximum de sens. Ainsi, j’ai par exemple travaillé la forme des panneaux d’identification des plantes de manière à les faire fabriquer d’un bloc, avec 3 interventions successives seulement : les plaques d’inox sont découpées au laser, pliées, puis thermolaquées. Le choix des techniques et des matériaux se fait par prise en compte des contraintes de l’environnement (ici, les panneaux de signalétique sont installés à l’extérieur, ainsi que dans les serres), des contraintes budgétaires, de temps, des exigences esthétiques et des conseils des fabricants. Ce travail de développement consiste donc à concevoir les maquettes graphiques et les illustrations des supports imprimés, à trouver les entreprises qui pourront fabriquer sur-mesure chaque support, à réaliser plans, schémas et maquettes dont le rôle sera de ne rien laisser au hasard, et à suivre la production.

Les différents supports

Les panonceaux de signalétique ont pour rôle d’identifier les plantes sélectionnées pour le parcours Côté cours, dans le Jardin. Ils existent en 6 couleurs, une par thématique. Ces couleurs sont reprises sur chaque élément, pour guider le participant. Les découpes représentent certains détails morphologiques de la plante. Leur silhouette est la même que celle des illustrations anciennes reproduites sur le « classeur ressources ».

Le « classeur ressources » prend la forme d’une arlequinade. Les pages, découpées en deux volets, présentent les spécificités morphologiques et biologiques des plantes, ainsi que des illustrations didactiques.
Les panneaux de signalétique et le classeur ressource ont été conçus dans leurs grands principes par deux étudiantes de l’atelier de Didactique visuelle, Julie Escoriza et Pauline Laudet.

Le « carnet d’enquête » guide le circuit. Pour chaque plante, chaque élève note ses réponses, et y dessine des observations.

Le site internet Côté cours présente chaque plante et le mécanisme étudié.

Le dépliant que j’ai conçu pour l’invitation au vernissage et le week-end Rendez-vous au Jardin est consultable au format pdf à ce lien.

Le dossier pédagogique, pour lequel j’ai créé la maquette graphique, s’adresse aux enseignants.

Les modèles à manipuler ont été imaginés par les étudiants avec l’expertise de Paul Viala.

Le scénario

1 – L’enseignant s’inscrit au parcours en contactant le Jardin botanique.
Il peut consulter à cette adresse le dossier pédagogique. Il reçoit également le « carnet d’enquête » dans sa version complétée. L’encadrant et sa classe constituent des groupes d’élèves. Il existe trois circuits différents, sur lesquels se répartissent les groupes. Le parcours dure 2 heures. La classe est accueillie par une personne en charge de la médiation pédagogique au Jardin botanique de Strasbourg. Une plante de départ leur est donnée, ainsi qu’un horaire de rendez-vous au « modèle à manipuler ». Un « classeur ressources » est prêté à chaque groupe, et un « carnet d’enquête » à compléter est donné à chaque élève.

2 – Grâce au plan présent dans leur carnet d’enquête, et au circuit qui leur indique quelle première plante repérer, le groupe de 2 ou 3 lycéens se rend au pied de la bonne espèce. Le panneau de signalétique est là pour identifier la plante.

3 – Pour répondre aux questions du carnet d’enquête, les lycéens trouveront des indices en observant la plante réelle, ainsi qu’en consultant le « classeur ressources ». Pour corser un peu l’enquête, le classeur prend la forme d’une « arlequinade » : les pages sont scindées en deux volets, et les informations réparties sur les deux pages correspondantes. Comme ces pages sont mélangées, il faudra observer les silhouettes du panonceau ou bien lire les descriptions botaniques pour les relier.

4 – À la fin du parcours, les élèves auront tous vu au moins deux plantes des thèmes Protection, Dispersion, et Pollinisation, ainsi que l’un des thèmes Spéciation, Domestication et Polyploïdisation, grâce à l’un des « modèles à manipuler ». Dans le carnet d’enquête, ils peuvent donc récapituler les indices recueillis pour classer les plantes dans les catégories précédemment citées.

5 – De retour en classe, l’enseignant peut revenir sur la visite au Jardin en proposant aux élèves d’échanger leurs réponses, et en vérifiant les informations sur le site internet Côté cours. Les animations illustrées expliquent les phénomènes observés.

« Côté cours – Apprendre autrement au Jardin » est le fruit d’une collaboration entre l’atelier de Didactique visuelle de la Haute école des arts du Rhin et la Faculté des sciences de la vie pour apprendre autrement la biologie végétale au Jardin. Ce projet est soutenu par le programme Investissement d’Avenir (IdEx) de l’Université de Strasbourg.

 

Les articles publiés sur le sujet :

> Restitution d’une collaboration entre scientifiques et artistes
> Parcours côté cours au Jardin Botanique
> Signalétiques didactiques au Jardin botanique
> Trois manips didactiques tangibles
> Rendez-vous au Jardin
> le modèle à manipuler « Qui se ressemble s’assemble »
le modèle à manipuler « Les dompteurs de maïs »
le modèle à manipuler « Savez-vous croiser les choux »